L’importance de la différence culturelle dans le milieu des affaires.

La différence culturelle est un atout puissant et fondamental pour le succès de l’entreprise à l’international à condition d’en être conscient et de savoir en profiter.

 

Avec l’internationalisation croissante des marchés et les nouvelles technologies, l’entreprise est de plus en plus confrontée à la diversité culturelle.

Elle est amenée à travailler, négocier, coopérer, avec des collègues, partenaires commerciaux et clients d’origines culturelles différentes.

La différence culturelle représente effectivement un risque, si elle n’est pas prise en compte, notamment de l’incompréhension, des problèmes de communication, des blocages dans les relations, un renforcement des stéréotypes.

Mais bien prise en compte, c’est surtout un formidable atout de développement.

 

Les relations commerciales

La prospection commerciale, la négociation, le recouvrement de créances sont en soi des activités importantes et difficiles à mener à bien dans un contexte connu. Ajoutez à cela la peur de l’inconnu liée à la différence culturelle et la barrière de la langue et, les difficultés risquent de vous paraître insurmontables.

On peut croire que tout cela a pour conséquence un frein à la rentabilité et productivité de l’entreprise, à une perte de temps, d’efficacité, de performance et une perte financière importante.

Pourtant, bien préparées, les difficultés sont vite aplanies et les compétences acquises se révèleront utiles y compris dans le contexte local.

Chaque culture a ses valeurs, ses codes et habitudes culturelles, ses règles de politesse, ses méthodes de travail, son style de communication et de comportement.

Prendre conscience de la différence culturelle peut faire toute la différence lors de négociations ou collaborations. Acquérir et développer des connaissances et compétences interculturelles devient aujourd’hui, un élément incontournable pour surmonter les défis, éviter les échecs, sécuriser les finances, et trouver pour l’entreprise, sa place dans la sphère internationale en partant sur des bases solides et conscientes !

Bien gérée, elle représente un atout indéniable pour la personne, et l’entreprise qui sait transformer les différences en richesse.

Elle devient également un moteur d’épanouissement tant personnel que professionnel.

Voici quelques exemples :

Avant tous types d’actions à l’étranger, quelques éléments importants doivent être pris en compte : établir une comparaison entre le pays cible et le pays d’origine et de s’assurer si les ressources humaines nécessaires sont adaptées et adaptables au profil culturel du pays visé.

Connaître le pays cible et son propre pays c’est prendre connaissance des valeurs et croyances du pays, des codes et habitudes culturelles, de l’Histoire, des styles de communication, styles de négociation, de la distance hiérarchique et prise de décision, de la relation au temps, à l’espace et s’y adapter.

Ainsi, pour une négociation réussie, il importe donc de repérer les motivations d’achat réels, les signaux envoyés par les interlocuteurs, les usages, codes culturels, styles de comportement, d’anticiper les attitudes dans les échanges. Par exemple, dans les pays du Maghreb, si votre interlocuteur détourne le regard c’est probablement qu’il n’est pas d’accord avec vous.

 

Les ressources humaines

La question qui pourrait se poser est la suivante : « qui saura le mieux s’adapter à un environnement humain différent, qui saura au mieux prendre en compte les différences culturelles ? »

Tous les collaborateurs travaillant dans un environnement multiculturel devront acquérir une certaine ouverture d’esprit, clairvoyance, adaptabilité, perspicacité, pro activité, et un certain recul.

Un bon négociateur devra faire preuve en plus de patience, d’humilité, de contrôle, et de souplesse, s’il veut pouvoir comprendre et communiquer et réussir sa négociation.

Un bon agent de recouvrement sera amené à modifier ses méthodes de travail et son style de communication en fonction des pays afin de favoriser et faciliter le paiement des factures. Par exemple, dans les pays du Maghreb ou d’Afrique Noire, il est conseillé d’échanger directement avec son client afin de relever les éventuelles problématiques liées aux non paiements des factures plutôt que d’envoyer de nombreux emails et rester dernière son bureau !

Pour un manager, considérer la différence culturelle est facteur de réussite : elle le pousse à mieux gérer une équipe multiculturelle et ainsi à renforcer la coopération et la cohésion entre les membres de son équipe et anticiper les éventuels conflits.

Le RH devra déterminer si son profil culturel et sa personnalité sont compatibles avec le pays cible  et dans quelle mesure il saura adapter son style de management : un management autoritaire est très peu apprécié dans les pays anglo-saxons alors qu’il est attendu dans les pays latins, arabes et Afrique Noire.

 

La mobilité internationale des collaborateurs

Une Mobilité Internationale réussie et durable demande à l’expatrié et son conjoint une ouverture d’esprit, une adaptabilité, un sens de l’observation et d’écoute, une remise en question, une humilité, une acceptation des différences, en plus de la connaissance ou la volonté d’apprendre la langue du pays d’accueil.

Au vu des enquêtes menées, 35% des expatriations sont des échecs lorsqu’elles ne sont pas préparées, alors que ce taux tombe à 5% dans le cas contraire. Il est donc recommandé de se préparer avant un départ afin de mieux cerner les enjeux d’une expatriation et acquérir une vision plus réaliste de la vraie vie à l’étranger.

Ceci est aussi valable lorsqu’une entreprise fait appel à un collaborateur étranger pour renforcer son équipe.

La question qui se pose : Comment attirer, évaluer, fidéliser, et retenir les Talents Internationaux ?

En plus de l’aspect technique, il est recommandé, lors de l’entretien d’embauche, de connaître le profil culturel et cerner la capacité d’adaptation du candidat.

Une fois sélectionnée, il est souhaitable de l’informer sur les codes et valeurs culturels du pays ainsi que la culture d’entreprise afin de faciliter et de favoriser son intégration personnelle et professionnelle et donc retenir et fidéliser le Talent !

L’intégration de la famille est à prendre en compte, puisque le conjoint et la famille a une forte influence sur le candidat. Si elle n’arrive pas à s’adapter dans le pays hôte, cela entravera le travail du collaborateur et pourra conduire à l’échec de sa mission et à une perte financière importante pour l’organisation.

 

Enfin, La différence culturelle est une source de richesse et de valeur ajoutée pour l’entreprise.

« Le progrès naît de la diversité des cultures et de l’affirmation des personnalités » Cette remarque de Pierre Joliot illustre bien que la diversité culturelle peut devenir un moteur de changement, d’amélioration, et d’innovation au sein d’une organisation.

Se confronter à la diversité culturelle amène à l’amélioration d’un produit, à plus de créativité, d’innovation, à un changement de méthodes de travail, de style de management, ce qui amène à une meilleure compétitivité, une adaptabilité rapide face aux turbulences des marchés et de la concurrence accrue.

Elle apporte aux collaborateurs, plus de flexibilité, de réactivité, d’autonomie, de motivations, d’assurance face à la différence, de discernement ce qui ne peut que favoriser le succès de l’organisation et l’épanouissement tant personnel que professionnel du salarié !

 

Par Leïla BENALI
Formatrice Consultante Interculturelle.
Objectif GO!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *